Introduction de la dernière génération Bowers & Wilkins série 8 D3

Publié par: philippe stevens Dans: Category 1 Date: 10/23/15 Commentaire: 0

Nous avons le plaisir d'introduire la dernière gamme B&W série 800 diamond.

Celle-ci a été complètement refondue, nouvelle membrane médium et grave, nouveau coffret matrix, nouveau filtrage, nouvelle "tête turbinne" en aluminium massif, bref, hormis le dôme diamond pour le tweeter qui est resté, tout a évolué.

Bowers & Wilkins suite à ces modifications importantes, nous a convié à la visite de son unité de production basée en Angleterre près de Brighton.

Toutes les évolutions nous ont été expliquées, nous avons pu voir la réalisation de tous les éléments constituants ces enceintes (et il y en a), ainsi que de procéder aux écoutes comparatives entre la nouvelle et l'ancienne gamme.

En ce qui concerne l'étude de cette génération, les ingénieurs B&W (oui, il ne soutraitent pas le développement à des "freelance" comme c'est souvent le cas aujourd'hui mais ont toujours une équipe d'ingénieurs en développement) sont repartis d'une feuille blanche.

Toutes ces modifications ont été rendues possible grâce à l'évolution très rapide des outils de mesure. Ils ont été jusqu'à mesurer les plus infimes déformations des coffrets ou des membranes afin d'obtenir une précision d'écoute impossible sans ces nouvelles mesures.

L'élément le plus complexe à la réalisation de cette gamme a été la membrane médium.

8 ans d'études avant sa production. Celle-ci nommée Continuum, n'a pas d'effet de mémoire à la déformation et une vitesse pour retrouver sa forme originale jamais atteinte.

Le travail cette membrane Continuum est vraiment spectaculaire, l'écoute est d'une précision incroyable dans son registre avec une aération supérieure à l'ancienne génération, cette définition ne s'accompagne pas d'une augmentation de "l'acidité" comme c'est trop souvent le cas.

Je me suis surpris à redécouvir de vieux enregistrements qui ne mettent pas toujours en valeur un système de ce niveau.

En effet, on a parfois tendance à privilégier les enregistrements soignés pour démontrer le potentiel d'un système, ici, le gain de qualité est aussi très spectaculaire avec des enregistrements inférieurs, jamais de dureté accrue malgré l'augmentation de la définition. Spectaculaire...

Le saladier en aluminium a été redessiné afin de réduire au maximum les effets de tourbillon, le cache noyau a été repensé, et le couplage entre ce saladier et le caisson est isolé par un nouveau matériau absorbant afin de réduire les vibrations de celui-ci sur la membrane.

Les membranes graves sont les nouvelles Aerofoil, les nouvelles technologies ont permis ici de modéliser une nouvelle mousse syntactique. 

Ils ont pu, grâce à cette avancée fabriquer une membrane dont l'épaisseur est variable, avec une rigidité maximale. Ce profil optimisé permet d'étendre la fonction en mode piston au-delà de la plage de fonctionnement standard du haut-parleur, pour un rendu dans le grave plus prècis, mieux contrôlé, plus réaliste.

Malgré les nombreux essais de matériaux, les ingénieurs B&W restent fidèles au diamant pour l'élaboration de leur dôme tweeter.

Son rapport rigidité/légèreté en fait toujours le composant idéal pour le dôme tweeter. Le diamand synthétique est cultivé en laboratoire pour ensuite être usiné au lazer, une couche de protection en platine terminine la production...

Une nouvelle tête pour ce tweeter a été conçue en aluminium plein, augmentant encore la rigidité et l'inertie, ce tweeter et cette tête sont découplés par un nouveau matériau absorbant.

Le reste de cettte visite est en cours de rédaction et suivra dans les semaines à venir.